Err

Caisse Locale d'Orthez Story: épisode 3

Sur les origines du Crédit Agricole d'Orthez, et pour célébrer ses 110 ans d'exitence, retrouvez la suite de notre "success story"...


 


Récolter la banque verte pour tous 1961-1992


 


Le développement du secteur bancaire prend un nouvel élan au début des années 60 avec l’ouverture progressive des agences bancaires. A Orthez le crédit Agricole se dote enfin en 1961 d'un "bureau", amorce d'agence, dont le chef sera Jean BRET-DIBAT.


Jusqu’alors la Caisse Locale représentait la banque directement au sein du domicile de son Président.


Après 1965, les prêts "bonifiés" par l'Etat arrivent et vont assurer un rôle majeur dans la modernisation de l'agriculture familiale.


L'année suivante, le crédit Agricole sera libéré de la tutelle du Trésor Public et les Caisses Locales vont donc solliciter davantage les épargnants.


Dans l’évolution de la Caisse Locale d’ORTHEZ, mai 1968, reste une date importante. En effet, dans un contexte social de révolte étudiante, à Orthez, les premiers prêts pour l’achat de véhicule se développent. Symbole d’évolution sociale et de consommation des ménages qui va toucher toutes les composantes de la société y compris les agriculteurs.


s


En 1970, après le crédit vient la collecte, c’est-à-dire la quête de l’épargne afin de favoriser le développement. La Caisse Locale d'Orthez propose ses premiers comptes  épargne logement au taux de 3.25% nets contre 0.42% aujourd’hui. En cette période, la région orthézienne est très dynamique portée par le développement du bassin de Lacq, les commerces et la construction de maisons neuves.  André BARRIO, Directeur de l’agence d’Orthez en 1971, impulse le développement des financements habitats malgré une politique stricte d’encadrement des crédits.


Au début des années 1980, le Crédit Agricole est devenu le premier partenaire bancaire du département et celui d’Orthez n’est pas en reste puisqu’il compte 6000 compte-chèques (les 2 agences rassemblent près de 12000 clients aujourd’hui). La clientèle des particuliers est devenue prépondérante. La société est en mutation, entre 1970 et 1980, la mensualisation des salaires nécessite un compte bancaire. En 1982, l’agence d’Orthez est rénovée et inaugurée par son président Charles Vidaucoste. L’installation d’un distributeur de billets marque le début de la modernité et anime la place Saint-Pierre.


Sportivement parlant, la Moutète réchauffe le cœur de milliers d’Orthéziens.


m


Tournant du libéralisme en 1984, la loi bancaire impose un cadre juridique universel à toutes les banques mais le Crédit Agricole garde son exception mutualiste. A Orthez comme dans tout l’hexagone la concurrence fait rage et les livrets défiscalisés (Codévi ) et Plan d’épargne populaire sont le théâtre d’affrontements impitoyables. Le Crédit Agricole reste la référence bancaire nationale avec 17% des parts de marchés au niveau épargne, 1er banque française et 3ème groupe mondial. Localement, le directeur de l’agence d’Orthez en 1985, Simon Garimbay, organise le développement de la clientèle des commerçants et artisans. D’ailleurs, la preuve de cette ouverture se ressent jusqu’aux administrateurs de la Caisse Locale, en 1993 deux épouses d’artisans deviennent administratrices !


 


Sur le plan national, la propriété de l’entité Crédit Agricole SA par les Caisses Régionales, au nombre de 75 en 1987, marque la différence du groupe Crédit Agricole et le maintien de l’esprit mutualiste. Cette opération permet à la banque de poursuivre son développement national et international, en regroupant ses moyens.


t


Au niveau local, la Caisse départementale des Pyrénées-Atlantiques va fusionner en 1992 avec celles des départements des Hautes-Pyrénées et du Gers :


la Caisse Pyrénées Gascogne était née, celle que vous connaissez à ce jour,  et s’étend depuis sur ces 3 départements !


 


Didier LABARERE, Chargé d'affaires patrimoniales aux Agences d'Orthez

Rédigé le  26 juillet 2016 21:37 dans Mutualisme  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site