Nouvel administrateur

Une commerçante d'Orthez intègre la Caisse Locale du Crédit Agricole

En cette année 2015, nous avons eu le plaisir d'accueillir Martine CLERGEAT  en tant que membre de la Caisse Locale du Crédit Agricole d'ORTHEZ.


adm


Après quelques mois passés au sein du Conseil d'Administration, nous avons interrogé Martine; à la fois pour vous la faire connaître un peu mieux, mais aussi pour vous apporter son premier ressenti sur cette nouvelle expérience.


 


Image66666666.jpg


Pouvez-vous nous résumer votre parcours professionnel jusqu’à aujourd’hui ?


"J’ai travaillé pendant 15 ans dans un centre hospitalier en Suisse au service « bloc opératoire ». Après avoir passé ces 15 années dans le milieu médical, j’ai changé totalement d’orientation et je suis venue m’installer sur le secteur ORTHEZIEN et cela fait maintenant 10 ans que j’ai ouvert un magasin de torréfaction sur ORTHEZ".


ad


Nous vous avons proposé de devenir Administratrice de la Caisse Locale d’ORTHEZ, une fonction que vous avez acceptée. Quelles sont aujourd’hui vos attentes ?


"Effectivement c’est avec plaisir que j’ai accepté cette nouvelle mission de faire partie de cette Caisse Locale afin de découvrir le milieu bancaire (domaine que je ne connais pas du tout).


De plus, cette mission me permet également de m’impliquer et connaître les différentes facettes de notre banque et de son implication au quotidien sur le territoire local".


 992.png


Vous avez assisté à votre première Assemblée Générale en 2015, vous êtes donc en phase de découverte, quelles sont vos premières impressions ?


"Pour ma première Assemblée Générale, je n’ai pas assez de recul pour pouvoir faire une comparaison.


Par contre, j’ai vraiment appréciée cette Assemblée, c’était intéressant et dynamique grâce aux différentes interventions mises en place entre les membres de la Caisse Locale et les employés des agences d’Orthez".


 adm1


Ensuite, lors de votre premier Conseil d'Administration de la Caisse Locale, nous avons abordé le domaine de la digitalisation, quel est votre point de vue sur cette évolution qui bouleverse nos comportements?


"En tant qu’administratrice, je le vois différemment. C’est une évolution, il faut s’adapter, cela permet un gain de temps énorme qui n’empêche pas d’avoir une trace papier.


Certains clients peuvent se heurter à cette nouveauté dans le sens où ils n’ont plus de traçabilité écrite, ils sont obligés d’éditer les relevés ou autres documents car ils sont tellement habitués au support papier. Une action peut être mise en place pour accompagner ces clients dans l’air de digitalisation par le biais de réunion d’écoute avec pour thème « Utilisation de lefil.com ».


Cette action pourrait satisfaire une grande partie des clients qui sont à ce jour réfractaire à cette nouveauté".


Merci Martine, nous vous souhaitons "bonne route" avec la Caisse Locale du Crédit Agricole d'ORTHEZ.


lefil


Sur le thème du Digital, nous en profitons pour informer tous nos clients que l'ensemble de nos équipes y est spécialement mobilisé pendant le mois de Décembre. Ainsi, nous serons présents pour vous accompagner sur ces sujets:



  • découvrir et faciliter l'utilisation de notre site internet "Lefil.com"

  • télécharger et vous présenter, sur vos smartphones ou tablettes, nos applications "Ma Banque" et "Tookets"


ap1ap2N'hésitez pas à nous solliciter, nous sommes là pour vous aider!


Alexandra FERIGO, Conseillère aux Particuliers à l'Agence d'Orthez


 

Rédigé le  6 déc. 2015 18:23 dans Nouvel administrateur  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Une nouvelle administratrice

Nous avons le plaisir d'acceuillir Mme Elisabeth DOUCHINE en tant que nouvelle membre du Conseil d’Administration de la Caisse Locale du Crédit Agricole d'ORTHEZ.


A9999999999.jpg


 


Madame DOUCHINE, pouvez-vous vous présenter en quelques mots à l’ensemble de nos clients, nous résumer votre parcours et votre activité ?


 


"Concernant mon parcours :


J’ai étudié à Sup de Co de Pau. Je me suis ensuite spécialisée dans le domaine de l’expertise comptable.


En 1986, je suis rentrée en tant que stagiaire à la fin de mes études dans un cabinet FIDUCIAL de Dax et y suis restée jusqu’en 2009. Ce cabinet comptable employait une vingtaine de collaborateurs et ma fonction consistait plutôt à de la gestion de personnel et à de l’administratif.


J’ai alors eu besoin de retrouver un contact plus humain avec le client. 


En 2009, j’ai accepté le poste de collaboratrice du cabinet FIDUCIAL de Salies  qui se libérait.  J’ai ensuite pu grimper les échelons et depuis 2000, j’occupe actuellement les fonctions de directrice des agences de Salies et Orthez et suis accompagnée de 5 collaborateurs.


J’exerce mon métier d’expertise comptable auprès de commerçants, professions libérales, artisans et quelques agriculteurs".


 


Vous êtes récemment administratrice et vous avez à ce titre assisté à votre 1ère Assemblée Générale. Vous êtes donc en phase de découverte, quelles sont vos premières impressions ?


 "C’est encore très récent, je n’ai pas encore assez de recul".


 


Quelles sont vos motivations à avoir accepté le poste de représentant des clients sociétaires ?


 


"Tout d’abord la curiosité, ensuite je souhaitais connaître davantage la banque de l’intérieur.


Et pour finir, je dirais le rôle majeur qu’a le Crédit Agricole au sein du territoire, l’implication de la banque dans l’économie locale rejoint mon cœur de métier et fait partie de mes priorités".


 


Avez-vous des attentes particulières ?


 "Non, je n’ai pas d’attentes en particulier".


 


De part votre expérience professionnelle, pensez-vous qu’il existe des sujets qui pourraient amener le CA à organiser 1 action ou une réunion auprès des professionnels ?


 


"Selon moi, les thèmes qui pourraient faire l’objet d’une réunion sont :


La gestion de patrimoine au sein de son entreprise. Mes clients me posent également beaucoup de question au sujet de la retraite et ce qu’il faudrait mettre en place.


La transmission reste selon moi un sujet majeur par le fait que beaucoup d’entreprises s’arrêtent sans être reprise car il n’y pas de suite familiale".


 


 


Aujourd’hui les banques font entrer les clients dans l’ère de la digitalisation, comment le percevez-vous ? Quel regard portez-vous ?


 


"Le problème auquel on se heurte c’est qu’on a le visuel des relevés bancaires sans le libellé d’opération, par conséquent les clients doivent les documenter et les éditer.


Avant les clients annotaient leurs relevés, désormais on va à la pêche aux informations !


Mais c’est une évolution, il faut s’adapter, cela permet un gain de temps énorme qui n’empêche pas d’avoir une trace papier de tout.


Cela nous permet également d’être plus réactifs pour repérer les difficultés des clients.


Nous avons l’obligation comptable de justification de solde, il nous faut donc tout imprimer et développer le stockage des fichiers.


C’est une culture virtuelle qui se développe mais il y a je pense une obligation de garder une trace papier".


 


Merci Elisabeth


 


Annie RECALDE, chargée de clientèle professionnelle agence d'Orthez Saint Pierre


 

Rédigé le  4 juillet 2015 22:45 dans Nouvel administrateur  -  Lien permanent
0 Commentaires